Les jardins collectifs urbains poussent comme des champignons

18/06/2014
Les jardins collectifs urbains poussent comme des champignons

Depuis quelques années déjà, de nombreux centres urbains voient se développer des jardins collectifs, ou jardins communautaires. C’est par exemple le cas à Paris, Bruxelles  ou encore Montréal… Ces initiatives citoyennes sont parties d’une volonté de limiter le développement de terrains vagues, en y créant des potagers. Ces derniers forment  une alternative intéressante pour l’aménagement urbain, permettant au citoyen de se réapproprier l’espace.

En outre, les jardins collectifs urbains sont des initiatives éco-responsables. Ils encouragent l’utilisation de l’eau de pluie pour l’arrosage et proscrivent les pesticides.  Ils répondent aussi aux problématiques de biodiversité et sécurité alimentaire dans les grandes villes. Les jardins collectifs sont en effet exclusivement dédiés à la production alimentaire.
Ces projets citoyens jouent également un rôle éducatif. Ils rendent plus autonome et conscientisent les adhérants, permettent la transmission de savoir-faire et sont une bonne excuse pour lutter contre la malbouffe. Les jardins collectifs ont également une composante sociale non-négligeable. En contraste avec l’anonymat de la ville, ces initiatives permettent de créer des liens autour d’un projet commun et de profiter en toute convivialité du fruit de ce travail de collaboration. L’occasion aussi de se détendre au grand air

A vous de jouer!

Vous cherchiez justement à vous investir dans un projet citoyen et l’initiative vous tente? Mais comment procéder au juste?

Commencez par en parler autour de vous, dans votre quartier ou dans votre ville. Et pourquoi ne pas même créer un réseau de participants via le net? Une bonne façon de mettre la technologie au service d’une belle cause.

Une fois votre petit groupe formé, il vous faudra trouver un terrain et établir un code de conduite. Pour ces étapes, vous pouvez aussi choisir de faire appel aux autorités locales et ainsi donner une dimension plus officielle à l’initiative. Cette démarche vous permettra d’intégrer plus de collaborateurs à votre projet. L’initiative intéressera peut-être aussi des enseignants et leurs classes, pour apprendre sur le terrain tout en s’amusant.

En ce qui concerne le code de conduite, sachez qu’il existe plusieurs formes de potagers collectifs. Le diviserez-vous en plates-bandes individuelles ou opterez-vous pour la version 100% collective où la culture est le fruit d’une collaboration entre l’ensemble des acteurs? Pour l’établissement de votre code de conduite, vous avez carte blanche; le projet se base surtout sur la concertation entre les participants. Mais ne perdez pas de vue les règles d’or mentionnées ci-dessus: une culture éco-responsable, sans pesticides, et centrée sur la production alimentaire.

Vient ensuite la mise en pratique, et l’heure de se procurer le matériel nécessaire. Et pourquoi ne pas investir dans un tunnel ou une serre pour optimiser votre production? Idéal pour recréer les meilleures conditions pour le développement de vos fruits et légumes, même en cas de météo capricieuse. Vous pourrez aussi profiter d’une saison plus longue, en semant avant les premiers bourgeons et gazouillis du printemps, avec une récolte qui s’étalera jusqu’ à la fin de l’automne en fonction de vos plantations. N’oubliez pas de prévoir aussi une grande table de pique-nique, autour de laquelle vous pourrez vous retrouver et passer de bons moments.


Source: http://www.jardins-partages.org/

Retour

Nouvelles

Nous avons aussi pensé à elle chez ACD 07/03/2019

Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck 07/09/2017

Retrouver notre ACD et son revendeur spécialiste dans le Nord Matovert à la 72 ème Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck du 8 au 10 septembre 17

ACD: serres de jardin – serres tunnel – mini serres – équiper une serre