semis en godets

Le semis en godets individuels.



Si l'on ne souhaite pas produire trop de plants ou si l'on veut éviter les repiquage, il est possible de semer les semis directement en godets ou en pots individuels. Certaines plantes comme les lupins, les eschscholstzias, les pois ou les haricots décoratifs, le maïs d'ornement, les tournesols, les fleurs annuelles grimpantes (ipomées, capucines, Mina lobata, Suzanne-aux-yeux-noirs...) ainsi que les cucurbitacées (melons, concombres, courgettes, coloquites...) supportent mal un repiquage à racines nues. La culture des semis en godets permet de transplanter toute la motte de terreau sans déranger les racines.
Nous conseillons les godets de plastique (carrés, légers et peu fragiles).
Remplissez les godets d'un mélange pour semis jusqu'à 1 cm du bord et installez-les côte à côte sur un plateau étanche ou dans un bac de multiplication, si les graines semées ont besoin de chaleur. Arrosez-les copieusement et laissez le terreau se ressuyer quelques instants. Aplanissez et tassez légèrement la surface avec le fond d'un autre godet ou un petit cube de bois. Déposez les graines et couvrez-les d'une fine couche (1 à 2 mm) de sable, de vermiculite ou de terreau. Conservez les godets à l'abri du soleil et dans une certaine humidité jusqu'à la levée en les couvrant éventuellement d'une plaque de verre ou d'un morceau d'ombrière. En général, on sème trois graines par godet. Lorsque les trois ont levé, on supprime les deux plantules les plus faibles pour conserver le plus robuste. Il sera alors possible de planter la jeune plante munie de sa motte à son emplacement définitif, immédiatement ou quelques jours après.

Semis: le bon mélange
Plus les graines
sont fines, plus le mélange doit être fin. Vous trouverez dans le commerce des sacs de terreau pour semis. Ces terreaux sont en principe garantis indemnes de germes pathogènes. Il est conseillé de les tamiser pour éliminer les plus grosses particules.
Si vous faites votre propre mélange, préparez de la tourbe blonde, du sable de Loire et du terreau de feuilles ou du compost bien mûr. Tamisez chaque élément et mélangez-les à part égales (1/3 tourbe, 1/3 sable, 1/3 terreau ou compost). Si vous voulez un mélange très drainant, vous pouvez ajouter une part de sable ou de vermiculite ou de pouzzolane (cette dernière sera finement tamisée). Utilisez un tamis de 14 (l'écartement des mailles est de 1,5 mm environ) pour les graines les plus fines et de 12 ou 10 pour les grosses (écartement des mailles: 2 ou 2,5 mm).
Notre conseil: préparez votre mélange assez longtemps à l'avance et conservez-le dans un sac à la température de la serre. Il sera prudent de la stériliser au préalable. Il existe deux principales méthodes. La première consiste à mettre la quantité nécessaire de terreau dans un grand plat peu profond et à la 'cuire' une heure dans un four de cuisine moyennement chaud (80° C). La seconde à arroser la terrine avec une solution fongicide contenant du quintozène ou du propamocarbe. Ces deux fongicides sont destinés à lutter contre la fameuse fonte des semis (et des boutures) due au champignon Phytium qui vit dans les terreaux.

serre




Sitemap

Nous avons aussi pensé à elle chez ACD 07/03/2019

Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck 07/09/2017

Retrouver notre ACD et son revendeur spécialiste dans le Nord Matovert à la 72 ème Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck du 8 au 10 septembre 17

ACD: serres de jardin – serres tunnel – mini serres – équiper une serre