Bouturage

Les boutures et marcottes

Bouturer c'est faire s'enraciner un morceau de plante (feuille, tige, racine) après avoir détaché d'une plante que l'on nomme pied-mère.
Marcotter, c'est faire s'enraciner une partie d'une tige avant de la détacher de son pied-mère.
Voici les principales méthodes de bouturage et de macottage pour multiplier à bon compte vos plantes préférées. Bien entendu chaque espèce aura sa propre vitesse d'enracinement. Cela peut aller de quelques semaines à quelques mois. Il suffit de vérifier régulièrement l'avancement de l'enracinement en tirant légèrement sur une bouture. Lorsqu'elle résiste, c'est qu'elle est prise. on peut alors la rempoter. Reportez-vous au calendrier pour connaître les meilleures périodes de bouturages des différentes plantes.

Boutures herbécées
Ces boutures se font de préférence au printemps (de mars à mai). Prélevez l'extrémité d'une jeune pousse encore souple et verte de 8 à 12 cm de longueur. Supprimez les feuilles du bas. Coupez la base en biseau et recouvrez la coupe d'une fine pellicule de poudre d'hormones de bouturage (facultatif). Remplissez un pot de terre cuite ou de plastique assez large (20 cm) avec un mélange bien drainant (sable et tourbe par exemple ou sable et terreau à parts égales) que vous humidifierez au préalable. Repiquez chaque bouture en l'enfonçant d'un tiers de sa hauteur environ. Ne rapprochez pas vos boutures trop près les une des autres (3 à 5 cm). Installez votre pot sur une chaleur de fond dans le bac de multiplication en hiver ou dans un coin pas trop ensolleillé de la serre de jardin (pour éviter tout risque de brûlure) pendant la belle saison.



Pulvérisez de l'eau régulièrement sur les boutures et la terre du pot pour conserver une certaine humidité. Vous pouvez même coiffer le tout avec un sac en plastique transparent pour créer une ambiance 'tropicale' chaude et humide qui accélérera l'enracinement. Mais redoublez la surveillance pour éviter un envahissement de moisissures. N'hésitez pas à supprimer rapidement toute bouture montrant des signes de dépérissement ou des taches grisâtres sur les tiges, ni à traiter l'ensemble de la culture avec un produit fongicide à base de quintozène ou de propamocarbe.

Boutures ligneuses
Ces boutures se font à une période plus avancée de la saison (été et automne) en utilisant des tiges que l'on dit "aoûttées", c'est-à-dire partiellement lignifiées. Prélevez des tronçons de tige de 5 à 15 cm comportant deux ou trois 'yeux' (bourgeons). La bouture peut être simple ou 'à talon'; dans ce cas, sa base comporte un petit morceau de la branche qui la portait, formant un T à l'envers. Supprimez les feuilles du bas mais conservez celles du haut (entre deux et quatre). Procédez ensuite comme pour les boutures herbacées: coupez la base, remplissez un pot, repiquez, etc.
L'enracinement est un moyenne plus long pour ce type de bouture que pour les boutures herbacées.

Boutures de feuilles ou de pétiole
Certaines plantes ont la faculté de développer des plantules ou de s'enraciner directement à partir de leurs feuilles munies de leur pétiole. Cette méthode de bouturage est un peu plus technique et demande un bon savoir faire en matière de multiplication. On y a recours en été ou en hiver sur chaleur de fond. Vous pouvez tenter l'expérience avec les bégonias rex, gloxinias, pépéromias, saint-paulias, streptocarpus, tolméias et de nombreuses plantes grasses (échéverias, crassulas, sédums, etc.).



Boutures de racines
Une technique de bouturage peu utilisée mais qui est efficace sur toutes les plantes possédant de grosses racines: crambé, pavots d'Orient, pivoines et statices. On repique dans un pot de terreau des tronçons d'une dizaine de centimètres qui doivent impérativement être installés dans le même sens que celui qu'ils avaient dans la terre (le haut vers le haut, le bas vers le bas). La bouture est enterrée de façon que seuls dépassent deux centimètres. Au bout de quelques semaines, des radicelles vont pousser en bas des boutures et des bourgeons à feuilles en haut.

Boutures à l'eau
C'est une méthode de bouturage encore plus simple qui peut réussir avec de nombreuses plantes ligneuses ou molles pratiquement toute l'année, à condition de mettre un peu de chaleur en hiver. Il suffit de mettre la base d'un morceau de tige à tremper dans un verre d'eau. L'enracinement est facile à surveiller, mais il faut changer l'eau régulièrement pour qu'elle ne pourrisse pas. Comptez entre quatre et six semaines. Lorsque les premières racines apparaissent, rempotez votre bouture dans un mélange léger (2/3 sable, 1/3 tourbe) mais très humide. Vous multiplierez ainsi facilement les cestrums, les fuchsias, les lauriers-roses, les papyrus et la plupart des plantes molles come les misères ou les menthes.

Marcottes et marcottes aériennes
Le marcottage classique n'est pas très facile en serre car la plupart des plantes sont en pots. Cette technique consiste à courber une branche extérieure d'une plante pour l'enterrer partiellement. Il faut bien entendu que la branche soit assez souple pour se laisser courber ainsi. Les racines apparaîtront au niveau de la partie enterrée. On aura recours à un autre pot dans lequel la marcotte s'enracinera.

Le marcottage aérien consiste à enrober de tourbe ou de sphaigne humide un rameau sur environ 10 cm de hauteur. Cette sphaigne sera maintenue par un morceau de film plastique noir ou transparent (on peut voir à travers sans l'ouvrir) jusqu'à l'apparition des racines. Pour favoriser celles-ci, il faut auparavant blesser légèrement l'écorce à l'endroit désiré. On enlèvera un petit anneau d'écorce ou l'on fera quelques entailles superficielles que l'on saupoudrera d'hormones de bouturage à l'aide d'un petit pinceau. Ce type de marcottage se pratique avec succès sur les aralias, les cestrums, les dracaenas, les ficus, les lierres, les philodendrons et toutes les plantes qui produisent des racines aériennes.

rempottage
serre




Sitemap

Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck 07/09/2017

Retrouver notre ACD et son revendeur spécialiste dans le Nord Matovert à la 72 ème Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck du 8 au 10 septembre 17

Salon Inter Alpin Architecture Aménagement (SIAA) à Mégève 19/06/2017

Un vent nouveau souffle sur l’Art de Vivre en Montagne

ACD: serres de jardin – serres tunnel – mini serres – équiper une serre