N'oubliez pas le topinambour!

Tout savoir sur le topinambour

Tubercule d'une plante herbacée proche du tournesol, originaire des États-Unis, le topinambour fit escale au Canada où il était cultivé par les indiens, avant d'arriver en Europe aux alentours du 17ème siècle. Très en vogue à l'époque, il se fit voler progressivement la vedette par la pomme de terre en pleine émergence et ce, malgré les campagnes menées par Parmentier pour plébisciter sa consommation. Celle-ci connut toutefois une très forte hausse lors de la Seconde Guerre Mondiale, grâce à sa culture facile et son pouvoir nourrissant. Le topinambour était alors l'un des légumes les plus consommés. Désormais, il souffre d'une mauvaise réputation qui lui colle à la peau : un aliment de disette, pas très goûteux (et pour cause, on le mangeait alors bouilli, sans rien de plus). Pourtant, sa saveur est fine et délicatement sucrée, comparable à celle du fond d'artichaut. Les Anglo-Saxons l'appellent d'ailleurs "l'artichaut de Jérusalem".

Valeurs nutritionnelles par 100g

Le topinambour fait partie des légumes modérément caloriques (31 kcal/100g). Rassasiant, il peut se substituer avantageusement à un plat de pommes de terre (85 kcal/100 g) pour tous ceux qui surveillent leur ligne. A condition bien sûr de ne pas le noyer dans du beurre...

- Protides 2,4 g
- Glucides 4,5 g
- Lipides 0,4 g
- Calories 31 kcal

Ce tubercule apporte une quantité intéressante de vitamines B, indispensables au bon fonctionnement neuromusculaire. Cet apport est d'autant plus important que les vitamines B font souvent défaut à notre alimentation.
Par ailleurs, le topinambour présente un taux de minéraux et d'oligo-éléments très significatif. Il est riche en potassium (478 mg/100 g), en phosphore et en calcium. Il renferme, en outre, une belle quantité de magnésium et de fer, véritables armes anti coup de pompe.
Enfin, le topinambour est très riche en fibres (7g/100 g). Associées à la présence d'inuline, un dérivé du fructose au fort pouvoir laxatif, elles font de ce légume un excellent stimulateur des fonctions de l'élimination. Attention toutefois aux intestins fragiles qui peuvent être irrités et devront donc limiter sa consommation.

Cultiver le topinambour

Très peu exigeant en ce qui concerne le climat et le sol où il pousse, le topinambour ne demande pas grand soin pour être produit. C'est la raison pour laquelle on le cultive partout en France. Si une seule variété prédomine sur les étals, le topinambour rouge, il en existe néanmoins quelques autres, comme le violet de Rennes ou le rouge du Limousin. Récoltez-le ferme et sain, avec une peau bien tendue. 

Conservez-le quelques jours seulement car le topinambour se dessèche très vite. Afin de l'aider à garder son taux d'humidité, enfermez-le dans un sac en plastique dans le bac à légumes du réfrigérateur. Il tiendra alors une semaine.
Il n'est pas vraiment nécessaire de le peler car sa peau lui donnera un goût plus prononcé. Vous pouvez cependant aussi l'éplucher à l'aide d'un économe, de la même façon qu'une pomme de terre. Le topinambour s'oxyde rapidement: plongez-le vite dans de l'eau citronnée.

Saisons: le topinambour sera excellent entre octobre et février.

serre




Sitemap

Nous avons aussi pensé à elle chez ACD 07/03/2019

Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck 07/09/2017

Retrouver notre ACD et son revendeur spécialiste dans le Nord Matovert à la 72 ème Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck du 8 au 10 septembre 17

ACD: serres de jardin – serres tunnel – mini serres – équiper une serre