mouche blanche serre

L'aleurode des serres ou mouche blanche est proche parent des pucerons et cochenilles, et appartient à l'ordre des hémiptères.



Probablement originaire de l'Amérique centrale, il s'est acclimaté dans nos serres, où il se développe abondamment, occasionnant des dégâts importants sur les plantes les plus diverses.

La principale caractéristique de cet ordre est l'appareil buccal de type piquer suceur, particulièrement bien adapté à l'extraction de la sève de la plante et à la transmission ainsi de certaines maladies virales.

Les symptômes les plus fréquents rencontrés sur plantes atteintes sont la décoloration du feuillage qui pend une forme jaunâtre, grisâtre, déformation des feuilles ce qui entraîne l'affaiblissement de la plante et même jusqu'à son dépérissement. Parmi les maladies virales, on peut aussi citer le virus des feuilles en cuillère de la tomate.

Les plantes susceptibles d'être envahies nombreuses, particulièrement le poivron, l'aubergine, mais aussi tomate, courgettes et les plantes ornementales. La mouche blanche est quelquefois présente en culture de plein air sur chou, céleri, fraisier et aussi sur plantes de la flore sauvage.

Comment se développent les mouches blanches?



Les mouches blanches passent par six stades de développement : un stade œuf de couleur d'abord jaune puis brun-noir, ensuite quatre stades larvaires et un stade adulte. A la naissance, la jeune larve « mobile » est active pendant quelques heures à la recherche d'un endroit pour se nourrir. Elle vit fixée sur le végétal, se nourrissant de sève. Elle secrète comme les pucerons un abondant miellat, provoquant l'apparition de la fumagine. Une fois installée, la larve perd ses pattes et devient définitivement immobile. Il s'ensuit trois stades larvaires, au quatrième stade, la larve secrète de la cire, ne mue pas mais sa physionomie change.

L'aleurode adulte se développe dans la pupe et après l'éclosion prend la couleur blanchâtre. Les adultes d'aleurodes possèdent deux paires d'ailes et leur corps est couvert d'un duvet blanchâtre et cireux. L'adulte est le stade le plus facile à observer sur les plantes toujours blanchâtre, à sa petite taille et à sa relative mobilité. Dans les serres, son développement se poursuit sans interruption en plusieurs générations.

De part son cycle biologique la lutte n'est pas aisée et mérite une observation constante de la part du jardinier. Généralement les plantes situées près de l'entrée de la serre, en bordure ou en fin de ligne sont les premières infectées.

Comment lutter les mouches blanches?



A la fin de la récolte, la serre doit être débarrassée de l'ancienne culture, ainsi les mouches blanches (larves et pupes) sont également éliminées. Les adultes qui volent finissent par mourir de faim. Ceci est possible si toutes les mauvaises herbes sont soigneusement éliminées. Il faut prévoir un vide sanitaire 1 à 2 mois pour assurer un bon départ.
Pour ce qui concerne les filets anti-insectes, il est difficile d'en placer pour assurer la protection de la culture dans la serre, il en découlerait un manque d'aération mais aussi une élévation importante de la température ce qui pour la tomate entraînerait un avortement des fleurs.

Par contre, leur utilisation pour les cultures de plein air est un bon moyen de protection. Cela vaut aussi pour lutter contre les pucerons et autres parasites.

Parmi les outils incontournables à placer dans la serre, les pièges attractifs jaunes couverts de glu. Ils permettent de capturer les aleurodes qui sont attirées par la couleur jaune.

Ces pièges sont placés à 50 cm du sommet des plantes. En effet, les adultes préfèrent le jeune feuillage pour leur nutrition et pour y déposer leurs œufs. Placez aussi des pièges auprès des ouvertures d'aération. Soit vous optez pour un piégeage massif, 10 pièges pour 50 m², soit uniquement pour un contrôle des populations, 1 piège/50m².

La lutte biologique est intéressante et permet de limiter fortement les populations. Dans la mesure où vous optez pour cette méthode, le nombre de pièges à installer dans une serre d'amateur doit être limité à une unité, et uniquement pour la détection des populations de mouches. En effet, un trop grand nombre de pièges est néfaste au prédateur (insecte utile) qui serait lui aussi capturé. Ce n'est certes pas le but. Ne cherchez pas à obtenir l'absence totale de mouche blanche. Etablir un équilibre optimal de la population ravageurs-prédateurs est la réponse adéquate au problème.

Cette lutte biologique est menée par un micro-huménoptère (petite guêpe). Encarsia formosa qui pond ses œufs dans les larves d'aleurode empêchant ainsi son développement. Vingt et un jours plus tard, un nouvel Encarsia quitte cet hôte et parasite une nouvelle larve. Ce micro-hyménoptère est commercialisé en conditionnement de 5 ou 10 cartes de 100 pupes. Ces cartes sont accrochées dans les plantes, 50cm sous la tête. De ces pupes éclosent les adultes d'Encarsia.

Il est possible de mener la lutte sur deux fronts en plaçant, en début de culture pour une capture massive, un certain nombre de pièges qui seront limités par la suite à une unité, et d'y introduire alors le prédateur.

La méthode chimique est envisagée en cas de non réussite de la mise en œuvre des moyens précités. Sur plante d'intérieur, il est possible de lutter avec l'aide d'une formulation insecticide présentée sous la forme de capsules à placer dans le pot. Conformez-vous aux conditions d'utilisation mentionnées sur l'emballage quant au nombre de capsules à placer en fonction du diamètre du pot. Des insecticides à base de substance naturelle sont aussi disponibles. Les recommandations d'usage s'imposent aussi.

Une pulvérisation à base d'une formulation commercialisée à base de savon potassique (acides gras) permet de nettoyer les plantes du miellat produit les insectes piqueurs et suceurs et ont une efficacité partielle par action de contact contre les pucerons, mouches blanches... Le savon peut provoquer des brûlures notamment sur plantes d'appartement dont le feuillage est délicat d'où la nécessité de respecter des consignes du fabricant.

maladies de nos plantations
serre




Sitemap

Nous avons aussi pensé à elle chez ACD 07/03/2019

Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck 07/09/2017

Retrouver notre ACD et son revendeur spécialiste dans le Nord Matovert à la 72 ème Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck du 8 au 10 septembre 17

ACD: serres de jardin – serres tunnel – mini serres – équiper une serre