culture décembre

La culture en décembre



En ce mois de décembre et de janvier la terre n'est pas vraiment propice aux travaux du sol. Le gel s'empare des terres et le froid empêche toute approche facile.

En décembre, peu de cultures sont accessibles en pleine terre.


Restent debout, les choux de Bruxelles, les choux frisés et les poireaux. Plus discrètes les mâches ou doucettes se crispent et résistent dans l'attente de jours plus cléments. Mais la terre elle aussi demande un temps de repos nécessaire à son rythme et à bonne santé. Pendant l'hiver, quand celui-ci est normal, les parasites du sol sont mis à rudes épreuves.
Le froid sera leur ennemi. Mais ces mêmes parasites peuvent également servir de témoin du climat. Les fourmis pas exemple, s'enterrent bien bas en prévision d'un rude hiver. Les escargots cloisonnent leurs coquilles à l'approche des grands froids.
Les rongeurs font des réserves et consommeront limaces et escargots quand l'hiver se fera rude.
La régularisation se fait d'elle-même.
Curieusement, le changement de climat influe sur le comportement des animaux. Ces dernières années, certains animaux n'avaient plus de période d'hibernation.
La terre subit des pressions énormes sous les actions successives des gels et dégels. Elle se gonfle sous l'action de la gelée. En effet, l'eau réagit au froid en se dilatant. Voyez l'effet du gel sur une bouteille d'eau au frigidaire. Par contre sous l'action de la chaleur, la glace fond, l'eau reprend sa forme liquide. Ces mouvements lents dus au climat agissent directement sur les sols en les travaillant en profondeur. Si votre sol a été bêché avant l'hiver, le froid pénètrera plus bas dans la terre et par cette action mécanique, l'argile compacte sera défaite au printemps venu. La terre sera rendue plus légère, et plus tendre. Vos légumes s'enracineront d'autant plus facilement et les micro-organismes du sol s'y développeront mieux.
Mais le bêchage peut aussi être remis en question. Le fait de retourner la terre oblige le sol à se reconstruire et se restructurer.

Certaines techniques laissent le sol tel quel en le travaillant avec des fourches sans perturber ainsi les différentes couches du sol. La terre est simplement déchirée par les dents sans être retournée. Le sol gardera ainsi sa structure. La nourriture sera également incorporée par un travail superficiel. Les vers de terre feront le reste en venant chercher les végétaux en décomposition, en les entraînent dans le sol pour être consommés et transformés en matière minérale. Un important réseau de galeries ainsi créé servira à la perméabilité de la terre. L'humus sera très important pour garder la microflore et la microfaune en place. Un sol riche en vers de terre est un signe de bonne santé de la terre.
La terre pourra évoluer dans sa texture.
Structure et texture sont des éléments clés dans l'approche que nous pouvons découvrir des sols. Une bonne structure accompagnée d'une bonne texture donnera d'excellents résultats pour vos cultures.
Pour exemple, une texture sablonneuse sera plus perméable à l'eau. Le sol sèchera plus facilement et plus rapidement. Un sol sablonneux sera plus vite chaud aussi.
Un sol à texture argileuse sera plus compact, sera moins perméable à l'eau, restera humide plus longtemps, et sèchera lentement. La terre restera froide plus longtemps.
La bonne connaissance de votre sol vous permettra de semer et repiquer au bon moment et de développer une relation juste entre la terre et vous-même.
Avec le temps et un peu de patience un mauvais sol peut évoluer en bien. Ne nous décourageons pas trop vite, prenons notre mal en patience et utilisons judicieusement les ressources naturelles pour obtenir de bons résultats.
Par exemple, pour éclater un sol en profondeur, sans effort personnel, on peut se servir de plantes à enracinements profonds comme la luzerne ou les vesces. Celles-ci enfoncent leurs racines à plus de 80 cm de profondeur, et gèlent en automne. Les racines auront bien disloqué la terre, favorisant ainsi la pénétration des eaux et de l'ai dans le sol et nos amis les vers de terre viendront se nourrir de cette matière organique en décomposition. La culture suivante profitera de toute l'amélioration apportée.
La terre boit, mange, respire et transpire, elle a chaud, et froid. Elle peut être pauvre ou riche. En bonne santé elle pourra donner de nombreux fruits dont nous pourrons tous profiter.
Tout est basé sur l'échange. Restons simple aussi. Ne compliquons pas trop au risque de nous éloigner de nos propres racines. Respectons rythmes et croissances normales. Le légume et le fruit en seront meilleurs, mieux équilibrés et auront poussé sans stress. Car les plantes elles aussi peuvent connaître le stress.

Stress dû au froid, à la chaleur, au manque d'eau, au surplus d'eau, au forçage mal adapté. Une croissance trop rapide et des déséquilibres dans la nourriture rendront les tissus cellulaires fragiles, le végétal sera plus vite attaqué par les maladies et parasites.
Exiger du rendement « à tout prix » peut nuire à la qualité nutritionnelle de l'aliment. Pensons-y.
L'hiver sera vite passé. Et le jardinage est affaire d'expériences et d'observations.

serre de jardin




Sitemap

Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck 07/09/2017

Retrouver notre ACD et son revendeur spécialiste dans le Nord Matovert à la 72 ème Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck du 8 au 10 septembre 17

Salon Inter Alpin Architecture Aménagement (SIAA) à Mégève 19/06/2017

Un vent nouveau souffle sur l’Art de Vivre en Montagne

ACD: serres de jardin – serres tunnel – mini serres – équiper une serre