potager

Le potager, le grand retour... : travaux du mois mars



Faites germer de nouvelles idées pour aménager votre jardin ou cultiver votre potager!


Les jours rallongent.
La terre est encore humide mais séchera très vite.
On bêche à fines mottes en évitant de remonter l'argile du fond qui est compacte, inerte et bien plus lourde que la terre dite arable. On élimine les mauvaises herbes et racines vivaces qui on subsisté aux froids de l'hiver. Comme les liserons, chiendents, rumex à racines jaunes orange, et pissenlits. Toutes les mauvaises herbes de surface comme le mouron, pâquerettes, bouton d'or, doivent être radicalement enlevées. Après bêchage, un vigoureux passage au croc suivi d'un ratissage de finition pour obtenir une terre bien fine et bien défaite pour accueillir nos jeunes semis de fleurs et légumes. Ce ratissage permet de bien travailler la terre sur quelques centimètres de profondeur et d'égaliser la terre en évitant de créer des poches dans lesquelles l'eau de pluie et d'arrosage s'accumulera. Une surface bien plane donnera une levée homogène des semences et une régularité dans la croissance.
Le travail du sol vous permettra aussi d'apercevoir et d'éliminer divers parasites non négligeables comme les chenilles noctuelles, les taupins et les larves fil de fer tous trois dévoreurs de racines et jeunes légumes.

La terre est prête. Nous allons pouvoir commencer les jeunes semis. En mars on termine les derniers semis de salade de blé mais surtout nous allons pouvoir commencer à tout semer.
Le cerfeuil et le persil, tous deux si parfumés,
Toutes sortes de radis : des courts, des longs, des ronds, petits, moyens et gros voire très gros.
Les oignons de garde, les oignons à confire. Les savoureux poireaux d'été et poireaux d'hiver,
Les petits pois, les fèves des marais, qui demanderont une protection contre les oiseaux et pigeons ramiers.
Des filets et divers branchages de camouflage sont indispensables.
Fin mars les premiers épinards.
Sur plate-bande bien exposée, on commence les premiers semis de laitues, sous voile de croissance.

On plante encore également l'ail, les oignons et les échalotes et les griffes d'asperges, les cardons et artichauts.
Les premières pommes de terre hâtives, pré-germées, sont plantées à la Saint Joseph, le 19 mars et directement butées pour éviter les dégâts dus aux gelées tardives.
Les choux-fleurs d'hiver se repiquent en mars pour une récolte des fleurs début mai, en dehors des pontes des papillons. Super, pas de chenilles dévoreuses.

Quelques conseils judicieux:


Respectons bien les distances de semis entre les graines et en entrelignes.
Pensez à la facilité d'entretien de vos cultures. Adaptez les entrelignes en fonction de la nécessité de chaque légume mais aussi en fonction des dimensions et largeurs de vos outils de travail.
Mieux vaux un semis dit léger que trop serré. Pensons lumière, eau et nourriture disponibles pour chacun. Et facilité dans le nettoyage, et les sarclages. Gagnons du temps par la facilité d'exécution.
Choisissez de bonnes semences, de bonnes marques. Vérifiez les dates de validité des graines sur les sachets. Plus les semences sont vieilles plus le pouvoir germinatif diminue.
Mais qu'est ce donc le « pouvoir germinatif » ? Hé bien sur une quantité donnée de graines c'est le pourcentage de réussite de la germination. Les graines jeunes germent plus facilement et en plus grand nombre que les vieilles. Vous serez moins déçu du résultat ainsi obtenu et devrez semer moins pour obtenir plus.
C'est vraiment un facteur clé de la réussite.

On plante, on transplante et on rafraîchit les condimentaires. Celles-ci sont et seront précieuses dans l'accompagnement de nos mets cuisinés et aussi pour la préparation de délicieuses tisanes. Les principes actifs contenus dans ces plantes agissent positivement sur nos organismes.
On peut citer principalement le thym, la sauge, et le romarin. L'origan, la marjolaine, le cerfeuil vivace, l'anis étoilé, le cumin, la livèche ou céleri perpétuel, le fenouil.
Sans oublier les précieuses ciboules et ciboulettes si délicieuses sur les tartines de fromage blanc, les menthes de toutes sortes, la sarriette, l'oseille et l'hélichrysum curry.
Le laurier sauce passe difficilement l'hiver mais on peut le retrouver çà et là dans des lieux bien protégés.
Toutes ces condimentaires sont à nettoyer, et bien les débarrasser des mauvaises herbes envahissantes qui pourraient nuire à leur développement.
On peut trouver dans les jardiniers de nombreuses variétés de thym et de menthes. Laissez-vous tenter.
L'estragon reste un roi. Mais lorsque vous l'achetez, prenez soin de le goûter avant. Les plantes issues de semis ne sont pas parfumées. Les plantes provenant de pieds parfumés et bouturés seront par contre savoureuses.
Nettoyez les parcelles de fraisiers. Et répartissez bien les stolons. Une partie des fraisiers peut être recouverte de film en plastique ou vitres pour en activer la maturité. Vous aurez ainsi des fraises en « primeur ».
De quoi épater vos amis.

Restez prudent face aux prédateurs. La limace fait de nombreux dégâts. Elle peut très tôt le matin s'attaquer aux savoureuses et tendres pousses des semis et les raser à ras de terre (piège à limaces, non toxique). Vous penserez certainement que le semis n'a pas bien réussi mais en observant de près, vous verrez les traces brillantes de leur passage sur la terre humide. Planches, tuiles, plastiques, bassines retournées seront de pièges efficaces pour les éliminer sans produits.
L'eau dans de gouttières placées sur la terre autour des cultures constituera une efficace barrière de protection.
Les mulots ou campagnols profitent des galeries des taupes pour attaquer sournoisement sous terre les racines des légumes. Vigilance.

Les poireaux d'hiver terminent doucement leur cycle. La floraison se prépare. Arrachés trop tardivement, le goût en devient trop sucré et assez écœurant. Néanmoins quelques plants laissés au potager fleuriront en belles boules et procureront de nouvelles graines. Une petite touche insolite.
Enfin, pas de rendement sans nourriture. La terre demande elle aussi à être rassasiée. Une terre pauvre donnera de petits légumes et faibles en rendements.
Les composts, fumiers de vaches, de chevaux, et moutons sont précieux tant pour le sol que pour la micro faune qui y vit. Les verre de terre en raffolent et transforment naturellement les matières organiques en matière minérales. Seules ces matières minérales sont utilisées par les plantes.
Les engrais chimique auront tendance à faire fuir la micro faune. Ils ont une action rapide, efficace mais aussi sont trop agressifs pour leurs peaux, trop salés. Stressés, nos lombrics déguerpissent des bonnes terres. Dommage. Sachez observer. Les terres se travaillent dans de bonnes conditions. Ni trop sèches ni trop humides.
Trop de hâte peut faire tout rater. Surveillez les conditions climatiques du moment. Une année n'est pas l'autre.

Pour les légumes, c'est l'époque de semis des tomates, piments, poivrons, melons, concombres et des céleris aussi. Les grosses graines peuvent être semées dans des plaques alvéolées en mini pots individuels ou semées en terrine, graine par graine pour un espacement régulier. Ne pas laisser filer par manque de lumière et trop de chaleur.
Prudence sur l'arrosage et les chocs thermiques. Ces graines germent très vite et sont à croissance très rapide. Les tissus cellulaires sont d'autant plus fins et sensibles aux températures.
Vous pouvez commencer à 20° pour descendre progressivement vers 15° pour endurcir les plantes.
Si vous disposez d'un peu de place en plein terre, quelques légumes seront les bienvenus. Cerfeuil, persil, radis, laitue à couper, la ciboulette, les premières laitues pommées sous abris et aussi les poireaux d'été semés en caissettes profondes.
La grande règle est qu'il ne doit pas geler dans votre serre ni même descendre trop bas en température au risque de perdre ou d'endommager sérieusement les cultures.
Une petite chaufferette électrique avec thermostat dépannera bien la nuit (radiateurs électriques). Pensez à bien protéger le bas des vitres. Le froid est un liquide qui descend et coule le long des parois de la serre. Il s'accumule au bas de vitres en refroidit considérablement cette partie de la serre. Placez de préférence des panneaux isolants sur 40 cm de hauteur pour la protection de vos précieuses plantules. Vous pourrez retirer les panneaux en mai, après les dernières gelées printanières.
Plus la serre est grande et plus elle vous offre de possibilité. Elle peut donc être vouée à la culture potagère. Les choux-fleurs d'hiver seront plantés 60cm x 60 cm. Les fraisiers seront en forçage d'avant saison. De même, sous abris vous pouvez planter des laitues pommées, de céleris vert et blancs. Anciennement on cultivait les pêchers sous serre froide. Les pêches de luxe. La floraison était protégée et les arbres ainsi protégés portaient plus vite des fruits. Le fruit grossissant était ensaché dans des sacs en papier de soie pour en faire un fruit exempt de maladies et blessures dues aux parasites.

Je vous souhaite un très bon début de saison.
Le jardin s'apprivoise facilement et apporte de nombreux agréments.
Il est source de richesses, vous donne une nourriture plus dense et plus savoureuse.

mini-potager
potager
le potager
potager mars
légumes mars
serre




Sitemap

Salon Inter Alpin Architecture Aménagement (SIAA) à Mégève 19/06/2017

Un vent nouveau souffle sur l’Art de Vivre en Montagne

SALON LACROIX LAVAL 15/05/2017

Retrouvez ACD pour la troisième année de suite au salon Scènes de Jardin. 3ème édition du salon du jardin à Lyon Scènes de Jardin est dédié à l’art de vivre au jardin.

ACD: serres de jardin – serres tunnel – mini serres – équiper une serre