potager mai

Au potager: travaux du mois mai



Tout devient possible. Après les dernières gelées de 15 mai, nous pouvons semer et planter tout ce qui craint le gel. Néanmoins restons prudent. Chaque région, chaque butte, chaque fond de vallée à ses lois. Et les froids peuvent être encore actifs localement.

En mai on sème. De tout.


Persil, cerfeuil, cresson Alénois de pleine terre, basilic, roquette et la coriandre.
Radis, oignons à confire, et oignons de garde ainsi que les poireaux d'hiver pour plantation fin juillet.
Carottes, salsifis et scorsonères, panais, ramonas, raifort et navets.
Les haricots, nains et à rames et haricots d'Espagne à fleurs rouges.
Les petits pois aussi.
Le tétragone, la délicieuse glaciale, le pourpier doré, onctueux, la salade à couper, la feuille de chêne verte et rouge, toutes les salades en général, le mesclun.
Les courgettes et potirons, les cornichons en lignes et au pied d'un palissage pour leur permettre de grimper rapidement et de garder ainsi fruits propres. Le concombre aussi. N'oublions pas la betterave rouge d'Egypte, à tête plate aussi.
Les choux de toutes sortes. Sans oublier le délicieux choux navet, succulent.

Si vous n'avez pas la possibilité de produire vous-même en serre, vous trouverez sur le marché et dans de nombreuses jardiniers une grande gamme de légumes à repiquer issus des cultures chez les professionnels.

Vous planterez en pleine terre enfin les tomates, grandes stars du potager, avec toutes les variétés accessibles actuellement et Dieu sait si ces variétés sont nombreuses et toutes des plus savoureuses, insolites et originales. La noire de Crimée, La cœur de Bœuf, la tomate russe, poire jaune, poire verte etc.
Vous prendrez bien garde de protéger les feuilles contre l'humidité pour éviter les attaques de mildiou en août.
Les concombres, aubergines, piments et poivrons rouges et verts, jaunes aussi et oranges, les cornichons et les melons, les courgettes et potirons et toutes les cucurbitacées. Toutes les laitues, la coriandre, le basilic, le fenouil à bulbe, le dyle, les laitues vertes, les laitues des quatre saisons, les lollo rossa, lollo blonda, batavia blondes, batavia rouges, les laitues feuilles de chênes rouges et vertes, la laitue Iceberg, la laitue romaine ou Appia, les chicorées pains de sucre, les choux chinois, les céleris blancs, verts, raves et à jets, les choux de toutes sortes, verts, rouges, blancs, fleurs, pointus, frisés de Bruxelles, raves navets et brocolis. Toutes les condimentaires en pots. Le persil plat, frisé double, le persil d'Italie. Le basilic vert, géant, rouge, citronné, la verveine citronnelle, ainsi que bien d'autres à découvrir, origan, menthes variées, anis, cerfeuil vivace, fenouil annuel, sarriette, oseille...
Les fraisiers en pots,
Les pommes de terre tardives, qui seront buttées rapidement.
Vous pouvez également repiquer les poireaux d'été et aussi les premiers poireaux d'hiver. Plus vous repiquerez tôt les poireaux d'hiver, plus ils seront déjà gros à l'automne. Plantés trop tard, ils resteront fluets.
Tous ces légumes et pour chacune des espèces décrites, vous retrouverez de nombreuses variétés différentes, tant par le comportement, la couleur, le goût, la résistance et surtout à choisir en fonction des conditions du milieu. Chaque région aura ses préférences suivant le climat et les microclimats.
Repiquons nos légumes en fonction des besoins de la famille, en étalement durant la saison pour ne pas se retrouver avec une surabondance à certains moments ou en carence à d'autres. Une bonne gestion du parc à légumes est bien nécessaire.

Pensez toujours aux espacements adéquats qui seront fonction non seulement de la culture mais aussi de la largeur des outils que vous allez utiliser pendant la croissance de vos précieux. Les potagers peuvent être libres dans la disposition des cultures mais aussi stricts, plus méthodiques et rationnels. Les cultures peuvent être associatives, en respectant la compatibilité et l'humeur, la réciprocité et l'échange qui existe entre les différents légumes. Certains ne s'entendent pas du tout, ce qui contrarie la bonne croissance du légume. Pour les grands légumes comme les courgettes, choux, potirons, les distances de plantations sont relativement grandes. Parfois jusqu'à 1 mètre entre les plantes. L'espace libre sera utilisé comme entre culture pour des légumes à croissance et maturité rapide, à récolter avant envahissement par les plus forts.
Le concombre, un de nos meilleurs légumes d'été, reste malgré tout fragile aux basses températures. Ne le plantez pas trop tôt au risque de voir vos plants fondre rapidement au collet. Pour placer dehors attendez 14° à 15° en température de base. Un treillis ou support de croissance vertical aidera les plantes à se soulever de terre en s'accrochant avec les fortes vrilles de la plante. Vos fruits resteront bien propres et verts sur tout le pourtour des fruits. Gain de place également et meilleure exposition au soleil.

Soins à apporter



Comme nous avons appris à en avoir l'habitude, les binages en entre-lignes, les sarclages ou arrachage des herbes dites mauvaises, l'éclaircissage des lignes semées trop drues, le buttage des haricots, des pommes de terre, des choux... sans oublier nos précieux arrosages de début de cultures.
Les nuits restent fraîches et restons encore vigilants sur les derniers froids. Paillassons, toile de protection, fermeture de châssis et couches ainsi que les lucarnes des serres en fin de journées, chauffages d'appoint. Tous seront précieux dans l'aide apportée à la protection de nos cultures.
Vigilance et observation des maladies et parasites de saison. Pucerons, punaises, chenilles, limaces et escargots, attaquent rapidement nos tendres qui très vite marqueront leur mécontentement mais aussi la terrible crise du désespoir. Les oiseaux aussi, en manque d'eau, s'attaqueront aux jeunes pousses et jeunes laitues. Le merle et le ramier raffolent des germes de pois, et de haricots.
Pensez eau. Récoltez tout ce que vous pouvez. Bacs, bassines, bassins, cuves, tonneaux, citernes apparentes et enterrées se remplissent gratuitement pendant les pluies. En été, ces réserves seront plus qu'utiles pour rassasier vos légumes et fleurs.
Nourrissez aussi régulièrement vos plantes. Mieux vaut une nourriture constante pour une croissance régulière que donner trop en une fois et d'obtenir des croissances irrégulières.
Eaux, soleil et nourriture sont indispensables pour de bonnes récoltes.

Au jardin fruitier



Rien de plus beau qu'un verger de vieux fruitiers en fleurs.
Spectacle magnifique de l'immaculé. Et quelle vie. L'abeille butine, le bourdon, et les oiseaux chantent, l'arbre exhale des parfums suaves.
Les groseilliers donnent déjà les petits fruits après les floraisons d'avril. Les pigeons ramiers et oiseaux en sont friands.
On protège avec des filets si possible. Les fraisiers sont à pailler et pour activer la fructification, on recouvre avec des toiles ou plastiques de forçage.
Les pêchers sont sensibles à la cloque. Suivez en traitements préventifs.

On palisse les vignes ; les kiwis, les ronces sans épines et les framboisiers.
On termine les tailles fruitières des pommiers et poiriers.
C'est aussi le moment des greffes en couronnes pour régénérer les grosses branches des arbres. Technique surprenante et spectaculaire. Fin mai, la température baisse assez fort et les arbres en fleur en souffrent. Après la fécondation, les jeunes fruits ont besoin de beaucoup d'azote pour faire la nouaison, c'est-à-dire fixer le fruit à l'arbre. A cause des froids, la plante absorbe difficilement l'azote du sol et il peut alors se produire ce qu'on appelle la chute de juin : les fruits ne se nouent pas à l'arbre et en regardant par terre, une multitude de petites boules vertes jonchent le sol.

En donnant un engrais azote début mai, rapidement assimilable, nous allons contrarier ce mauvais effet.
On peut aussi pulvériser l'arbre avec de l'urée ou un engrais foliaire pour aider les fruits à se fixer.
Les pucerons sont bien présents et les chenilles déambulent déjà sur les troncs et branches. Le badigeonnage des troncs à la chaux, les colliers de glu sur les troncs, les pièges à phéromones, mésanges, moineaux, chauves souris, Chrysopes ou Hémérobles, les syrphes, coccinelles, sont nos alliés fidèles. Favorisons la micro faune.
Par temps humide, les maladies champignons apparaissent. Rouille, tavelure, oïdium, chancres, moniliose sur fruits à noyaux. Vigilance et prévention.

Mai reste aussi un mois de jolies fêtes. Le muguet est à l'honneur, porte bonheur du foyer. Les parcs publics s'offrent en spectacles. Les sous-bois sont inondés du bleu ciel des jacinthes des bois, créant des tapis élégants et légers mettant les galons aux dessous chics jaunes et or des azalées à feuilles caduques. Les rhododendrons, vêtus de blancs, de bleus, de parmes et de roses, de rouges sang aussi, remplissent le décor tandis que la frondaison des arbres porte chapeaux de vert pomme. Fraîcheur, senteurs, couleurs, mélodies fines et subtiles, goûts merveilleux de notre mère Nature. Présence totale dans cette « évasion » où fusion nous invite.

potager
serre




Sitemap

Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck 07/09/2017

Retrouver notre ACD et son revendeur spécialiste dans le Nord Matovert à la 72 ème Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck du 8 au 10 septembre 17

Salon Inter Alpin Architecture Aménagement (SIAA) à Mégève 19/06/2017

Un vent nouveau souffle sur l’Art de Vivre en Montagne

ACD: serres de jardin – serres tunnel – mini serres – équiper une serre