mouche carotte

Halte à la mouche de la carotte



(Psila Rosae F.)

Lors de l'arrachage des carottes pour l'hivernage il est courant d'observer de galeries bien visibles sur les racines. Ces dégradations entraînent la pourriture. Quel est le parasite qui provoque de tels dégâts ?

C'est la mouche de la carotte


(Psila rosae F.). On la trouve en Europe, Asie, Afrique et Amérique du Nord.

L'adulte est une mouche noire, luisante d'environ 6 mm de long avec une petite tête rougeâtre bien caractéristique et de longues pattes jaunes. L'insecte hiverne dans le sol sous forme de pupe, dans une petite coque qui ressemble à une graine. Les adultes commencent à sortir dès seconde moitié de mai. Les mouches volent pendant les belles journées. Les femelles pondent les œufs sur le sol autour des jeunes carottes. Il est à noter que le comportement de ponte à été assez bien étudié : la femelle est attirée par la couleur du feuillage de la carotte. Elle identifie la plante par les substances volatiles émises par les feuilles ainsi que par les poils sensoriels situés sur ses pattes et à l'extrémité de son abdomen. Les œufs sont extrêmement sensibles à des températures supérieures à 25°C qui provoquent une forte mortalité.

Après l'éclosion, les larves dénommées asticots se nourrissent des radicelles, puis elles pénètrent à l'intérieur de la carotte, creusent des galeries sinueuses, pour y compléter leur développement. Le feuillage prend une coloration jaunâtre. Les jeunes larves sont attirées par les racines qui émettent du CO² (Städler, 1971) mais aussi par des substances volatiles émises par les racines des plantes hôtes (Jones et Coaker, 1977). Par la suite, elles se nymphosent sous la forme de pupe dans le sol en juillet. Il s'ensuit une deuxième génération d'adultes qui provoque souvent le plus de dégâts. Une troisième génération est possible. Selon certaines sources les vols auraient lieu majoritairement 1 à 6 heures avant le coucher du soleil.
Ce parasite se rencontre dans une mesure moindre sur d'autres plantes de la famille des apiacées notamment le céleri, persil et cerfeuil.

Mesures culturales et technique de lutte



Dans un souci de protection de l'environnement, des essais sont en cours dans le cadre des cultures associées. A ce stade, aucune conclusion définitive ne peut être tirée quant à l'influence répulsive de plantes vis-à-vis de cette mouche. Toutefois, les plantes condimentaires suivantes sont souvent citées comme plantes compagnes de la carotte, la grande camomille, la sauge et le romarin et la culture d'oignons entre les rangs de carottes. D'autres études sont menées sur les variétés résistantes et sur l'influence des populations de certaines espèces de carabes et de staphylins, insectes coléoptères, prédateurs des œufs et larves de la mouche.

La recherche s'oriente aussi vers la sélection de variétés résistantes. La résistance réside dans la faible teneur de ces variétés en acide chlorogénique, substance produite par la plante, dont les larves de la mouche de la carotte se nourrissent pour se développer.

La rotation des cultures est un des éléments importants. Evitez les semis denses, les fumiers frais et en général les matières organiques peu décomposées.
Implantez une culture intercalaire, par exemple de la laitue, pour couvrir rapidement le sol. Un paillis joue ce même rôle.
Une méthode moins pratiquée consiste à recouvrir délicatement par un buttage léger les collets des plantes afin qu'ils ne soient pas à l'air. Ensuite, dès le mois de mai, des pièges englués sont placés au-dessus du feuillage des plantes.
Le piège englué permet de capturer les mouches. On diminue ainsi la quantité d'œufs pondus sur le sol et donc la quantité de larves.
Cette lutte est d'autant plus efficace qu'elle est appliquée de façon préventive. Cette technique réduit donc fortement les populations et trouve sa place principalement dans les potagers qui ont très peu de problèmes avec la mouche de la carotte.

La protection la plus efficace des cultures est assurée à l'aide de voiles utilisés fréquemment pour hâter la levée et la croissance précoce des plantes ou mieux par des voiles spécifiques anti-insectes. Ceux-ci sont placés sur la culture ou sur arceaux « tunnels » avant le début des vols de la mi-avril et avant la levée des carottes. Les voiles restent en place jusque fin juin début de juillet pour les cultures de carottes précoces ce qui correspond à la première génération.
Lorsque des dégâts conséquents ont été observés lors de l'année précédente, ce qui est souvent le cas, il est prudent de maintenir le voilage jusqu'à la récolte afin d'assurer une protection envers la deuxième génération, dont la ponte débute à partir de fin juillet et provoque des dégâts les plus importants sur les carottes destinées à la consommation d'hiver.

serre




Sitemap

Nous avons aussi pensé à elle chez ACD 07/03/2019

Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck 07/09/2017

Retrouver notre ACD et son revendeur spécialiste dans le Nord Matovert à la 72 ème Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck du 8 au 10 septembre 17

ACD: serres de jardin – serres tunnel – mini serres – équiper une serre