Dans la serre en mars

Dans la serre et la véranda



Mars 2011



Enfin notre soleil est de retour.
La terre se sèche en surface, les plantes poussent et se développent rapidement, et nous sommes bientôt à l'équinoxe de printemps.
Equinoxe signifie que la durée du jour est égale à la durée de la nuit. A partir du 21 mars, le jour prend le dessus sur la nuit et la lumière s'intensifie. Pas étonnant que nos végétaux réagissent à cet apport massif de lumière. Nous savons tous que la lumière est transformée par les plantes grâce à la photosynthèse, et que cette lumière peut être considérée comme un carburant pour la plante. Plus il y a de lumière, plus le végétal fabrique des cellules et plus la plante se développe.
Mais en serre, et en véranda nous devons rester malgré tout vigilant. Certes, le grand avantage reste la chaleur emmagasinée de ce lieu clos et que cette température favorise également le bien être et la croissance de nos végétaux. Cependant, l'excès de chaleur est nuisible. Cette chaleur est une transformation du rayonnement du soleil. Les rayons viennent frapper les vitres et les ultraviolets froids se transforment en infra rouges chauds.

La température augmente rapidement.
Il est nécessaire de bien contrôler cette réaction à la lumière.
Ces rayons infra rouges sont calorifiques et brûlent aussi bien notre peau que l'épiderme des feuilles de nos végétaux. Il faut alors trouver un juste milieu en fonction des données du jour ou du moment pour d'abord empêcher les rayons de pénétrer dans la serre et de brûler nos plantes.
Pour protéger les plantes nous pouvons utiliser des toiles blanches qui réfléchissent la lumière ou pulvériser un produit de blanchiment sur les vitres des serres.
Tâcher de trouver un bon produit qui adhère toute la saison. La chaux doit être collante, au risque de devoir répéter l'opération après de fortes pluies.
L'aération doit être suffisante. Portes ouvertes, lucarnes, ventilateurs ou pour les tunnels, le bas de plastics peut être roulé et remonté sur quelques dizaines de centimètres afin de permettre une bonne circulation de l'air.
L'air, est important aussi. Trop sec, il donne soif aux plantes, trop humide, il apporte refroidissements et maladies. Tout est question d'observation et de sensibilité.
Qui dit chaleur dit avoir soif. Nos plantes boivent beaucoup plus par temps chaud, comme nous aussi d'ailleurs.
Une quantité d'eau suffisante doit toujours être disponible. Cette eau doit être à la température du milieu ambiant pour que au moment des arrosages, il n'y ai pas de chocs thermiques entre l'eau et les racines.
Maintenant, pensez aussi que le soir, en cas d'absence de lumière, la température va chuter et plus les écarts entre le jour et la nuit sont importants. Il vous est conseillé de refermer les portes et les lucarnes avant que la température ne soit tout à fait retombée. Vous garderez ainsi une réserve de chaleur pour la nuit. Un petit apport de chaleur avec une chaufferette à thermostat bien sûr sera parfois bien nécessaire pour mitonner vos bébés végétaux.

Pour la plupart, nous avons de préférence une serre froide non chauffée. Le carburant est cher pour le résultat.
Début mars, vous pouvez encore semer les plantes annuelles les plus rapides. Cosmos, tagetes, pétunias, giroflées, impatiences, phlox, mufliers, tabacs, verveines et d'autres encore.
Les bégonias sont semés en janvier et les salvias qui sont plus lents et demandent beaucoup plus de chaleur pour la germination en février.
On sème ces graines dans du terreau spécial pour semis et en terrine de frigolite de préférence, désinfectée au préalable pour éviter toute colonisation intempestive de bactéries et champignons parasites. Les terrines préparées sont placées au chaud, sur tablettes dans la serre ou sur vos appuis de fenêtres dans la véranda. En janvier février, je vous conseillais de préparer une tablette chauffante ou une serre dans la serre pour accueillir tous vos semis. Les câbles chauffants donnent d'excellents résultats. La chaleur des câbles remonte dans les terrines et stimule la croissance. Ne dépassez pas 20° pour ne pas faire de soupe dans vos terrines.
Un thermostat est absolument indispensable pour couper toute montée anormale de la température aux pieds des plantes.
Une vitre sera placée au dessus des semis pour confiner le lieu de germination. Des gouttelettes d'eau d'évaporation peuvent se former sur la vitre. Il faut essuyer de temps en temps ces gouttes qui lorsqu'elles sont trop grosses viendront toucher les feuilles des plantules en croissance et la pourriture s'installera dans vos cultures.
Par soleil trop fort, il faudra ombrager soit avec une feuille de journal ou des toiles dans la serre.
Certaines graines germent vite et donnent de gros cotylédons. Ne semez pas trop dru ou trop serré. Mais malgré tout, si les plantules sont trop serrées, il faudra procéder à un repiquage rapide pour espacer les plantules.
C'est encore le moment de bouturer vos pieds mères. De nouveau, température, humidité et lumière vont favoriser des enracinements rapides. Profitons-en. Il faut 3 à 4 mois pour obtenir une belle plante.
On bouture toutes les plantes de terrasse.
Géranium, fuchsia, bidens, pélargonium, héliotropes, surfinias, salvias, daisy, dahlias,chrysanthèmes, lantanas, agathea, verveines, etc etc

Les semis de février doivent être repiqués pour espacer, soit en terrines soit directement en pots de 9 cm. En repiquant une partie des racines sera sectionnée mais la plante réagira en ramifiant les racines restantes. Le chevelu augmentera et la plante sera plus forte. Plus de racines, plus de vigueur.
Ne pas laisser sécher et arroser avec de l'eau à température. Donnez aussi de l'eau en fonction de la capacité de la plante et de sa demande. Le sol de la serre ou des tablettes sera bien plat pour ne pas avoir de poches d'eau à certains endroits. Les pieds dans l'eau apportent moisissures et pourritures et la plante végète, jauni, est asphyxiée par les racines.
Les boutures des plantes de terrasse de janvier et février sont déjà bien fortes et bien enracinées. Il est temps d'empoter en pot de 10,5 ou de 11cm, qui est un format de pot standard mais idéal pour toutes ces plantes.
Comme tout pousse vite soyez prévoyant pour ne pas produire de trop et être envahi. Les serres sont petites et le manque de place se fait vite sentir.
Les cannas, dahlias, arum, cosmos tubéreux, doivent être cultivés en gros pots. Dans la serre ils s'enracineront doucement mais seront bien développé pour le mois de mai.
Dans la véranda, c'est la fête. Beaucoup de plantes fleurissent. Les primevères d'appartement sont splendides et parfumées, les orchidées, les amaryllis, les cyclamens, les camélias, sans oublier de magnifiques hortensias et les bulbes d'hiver sont en fleurs, narcisses, jonquilles, muscaris, jacinthes
Nos plantes d'appartement reprennent du tonus. Il est temps de reprendre les arrosages avec engrais une fois semaine.

On redonne belle allure aux feuillages. Nettoyage au lait, à la bière, au savon de Marseille, à l'eau claire aussi pour les débarrasser des parasites éventuels et redonner du lustre et du brillant aux feuilles. Soyons délicat.
C'est aussi l'époque du rempotage avec un terreau bien adapté.
Prenez de la bonne qualité. En général ces plantes restent plusieurs années dans le même pot.
La soucoupe sous le pot devient rapidement une réserve d'eau nécessaire par cette montée du soleil.

Notre Jardin, 2011

serre




Sitemap

Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck 07/09/2017

Retrouver notre ACD et son revendeur spécialiste dans le Nord Matovert à la 72 ème Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck du 8 au 10 septembre 17

Salon Inter Alpin Architecture Aménagement (SIAA) à Mégève 19/06/2017

Un vent nouveau souffle sur l’Art de Vivre en Montagne

ACD: serres de jardin – serres tunnel – mini serres – équiper une serre