La culture des rosiers dans la serre

L'ABC de la culture des rosiers dans la serre.

une roseLa rose reste la "reine des fleurs". Le choix infini des races et des variétés de rosiers permet à l'amateur de satisfaire ses exigences pour toutes les situations et en vue des utilisations les plus variées. Fleur coupée par excellence, grâce à ses coloris, sa forme parfaite et son fin parfum, la rose est de toutes les fêtes et dans tous les intérieurs. Les rosiers hybrides de thé sont plantés dans ce but sur platebande ou même dans un coin du potager. Pour la décoration du jardin d'agrément, ce sont les rosiers polyantha ou floribunda qui conviennent le mieux. Leurs grappes de fleurs formeront de brillantes taches de couleur pendant toute la saison estivale et jusqu'aux fortes gelées. Les rosiers grimpants à grosses fleurs ou à petites fleurs en bouquets garniront par excellence les pergolas, colonnes, treillis, murets, palissades et autres supports bien exposés. Enfin, les rosiers sur tige, pleureurs ou non, bien que plus fragiles, sont tout indiqués pour garnir le centre d'un parterre, à isoler sur la pelouse ou border un sentier.

Plante bien adaptée à notre client tempéré, greffée habituellement sur l'églantier (Rosa canina) indigène à nos régions, elle n'est pas exigeante quant au sol et peut vivre de nombreuses années avec vigueur et floribondité. Pourtant, de nombreux amateurs accumulent les déboires et désespèrent de pouvoir cultiver le rosier. Plante de culture facile dans la serre, elle exige cependant quelques connaissances particulières que nous allons rapidement en revue.

A. Les rosiers affectionnent les terres argilo-sablonneuses, c'est-à-dire plutôt lourdes que légères. En sol trop sablonneux ou qui se dessèche facilement en été, il est avantageux d'enfouir des matières humifères (terreau, vieux fumier, compost, tourbe, etc.).

B. La préparation du sol doit se faire longtemps à l'avance. Le fumier décomposé sera enfoui au moins six semaines avant la plantation. Le fumier frais ne convient pas il faut éviter les engrais qui contiennent de la chaux. Si le bêchage a lieu tardivement avant la plantation, il vaut mieux remplacer le fumier par un engrais organique complet. Il est recommandable d'incorporer au sol des engrais potassiques (5 kg/are de sulfate de potasse) et phosphatés (5kg/are de superphosphate).

C. L'époque de plantation a son importance. Afin d'obtenir dès la première année une végétation exemplaire et une floraison abondante, il est indispensable de planter les rosiers avant les fortes gelées, au plus tard vers la fin du mois de novembre. La plantation printanière est moins intéressante et, de plus, elle exige des précautions spéciales (pralinage des racines, taille courte, placement d'un paillis après la plantation).

D. La plantation doit être suffisamment profonde de fixations sont raccourcies à quelques 8-10 cm des sarments.



F. Au printemps, la terre est travaillée superficiellement entre les rosiers. Il faut éviter d'enfouir du fumier frais au contact des racines car il propage la maladie des racines ou pourridié. Il faut donc éliminer le fumier qui aurait servi de protection pour l’hiver. De même, il faut éviter de blesser les racines. C'est pourquoi, on ameublit le sol à l'aide d'une griffe ou d'une fourche à dents plates. Dès la deuxième année, c'est le moment d'enfouir la fumure sous forme d'engrais complet spécial pour rosiers.

G. Pendant toute la durée de la floraison, il y a lieu d'entretenir régulièrement la parcelle de rosiers en éliminant systématiquement les fleurs fanées pour favoriser le développement de nouveaux bourgeons florifères. Elles sont coupées avec un bon bout de tige afin d'éviter que les buissons ne montent trop haut au cours de l'été. De même, il faut supprimer les sauvageons dès leur apparition en les coupant à leur point d'insertion sur la racine. En les taillants au niveau du sol on ne ferait que favoriser leur repercement. Enfin, pour éviter le colmatage du sol et faciliter l'aération des racines, le terrain est ameubli superficiellement et régulièrement par des binages. Ce travail sera accompagné, avant une pluie, d'un épandage complémentaire d'engrais.

H. Sous notre climat humide, les rosiers sont souvent sujets à la maladie des taches noires qui provoque la chute prématurée des feuilles. En situation chaude, c'est le "blanc" ou oïdium qui déprécie feuilles et boutons. Pour prévenir ces deux maladies, il est nécessaire de pratiquer régulièrement des traitements préventifs à base de soufre, de zinèbe ou de manèbe. De même, la prédilection des pucerons pour le rosier et leur multiplication rapide exigent des interventions régulières au moyen de malathion, bromophos ou autre insecticide-aphicide.

I. Enfin, à l'approche de l'hiver, une taille de toilette, ou taille longue sera pratiquée. Elle consiste à raccourcir les rameaux immédiatement sous les hampes florales, soit à 30-40 cm au-dessus du sol.

Après ce court aperçu des soins indispensables à donner aux rosiers, il ne nous restons qu'à souhaiter à tous les amis de la rose d'obtenir beaucoup de joies et de satisfactions de leur fleur préférée.

serre




Sitemap

Nous avons aussi pensé à elle chez ACD 07/03/2019

Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck 07/09/2017

Retrouver notre ACD et son revendeur spécialiste dans le Nord Matovert à la 72 ème Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck du 8 au 10 septembre 17

ACD: serres de jardin – serres tunnel – mini serres – équiper une serre