Préparer votre potager et serre jardin avant de partir en vacances!

Concevoir le potager et serre jardin tout en partant en vacances

Nous sommes toujours en hiver et voilà que l'on vous parle déjà de vacances. Les habitués de la grande trans­humance ne seront pas sur­pris puisque les réservations vont bon train. Le jardin est souvent laissé-pour-compte en faveur des vacances. Par­fois, c'est avec déception que l'on énumère les rares récol­tes et surtout les heures de travail que l'on a passées à nettoyer le jardin dès la ren­trée de vacances, quand on retrouve son potager envahi de mauvaises herbes. Les rares légumes qui s'y trou­vent sont souvent montés en graines ou très fortement parasités.
On peut toutefois conce­voir un potager et des vacan­ces, pour autant que les cul­tures soient bien program­mées.

1" VACANCES DU 1ER AU 15-20 JUILLET

Cultures envisagées :

  • haricot {100 jours)
  • laitue (60-70 jours)
  • scaroles, endives (100 jours)
  • poireaux
  • carottes (150 jours)
  • chou-fleur (180 jours)
  • radis (50 Jours)

En fonction du nombre de jours prévus pour chacune des cultures, nous pouvons déterminer les dates de se­mis, afin de trouver des légu­mes à maturité à notre retour de vacances.
En fonction des espèces cultivées, le choix des varié­tés sera également impor­tant : il se portera vers des variétés dites «de moyenne saison (d'été) d'automne et d'hiver ou tardives». Nous pouvons semer des haricots nains, le 1er mai; ils seront récoltés à partir d'août. Le buttage, bien qu'il est con­seillé, n'est pas Indispensa­ble. Le semis se fera à 35 cm entre les lignes et une graine tous les 5 cm sur la ligne. A cette distance, les plantes se soutiennent l'une I autre. Les laitues seront semées en pépinière dé but juin et plan­tées avant le départ en va­cances. Une plantation en carré permettra de garder l'humidité au pied des plan­tes. On peut réaliser une plantation sur plastique noir; » sol restera propre jusqu'à la récolte. Pour éviter des brûlures de feuilles, on dis­pose un peu de paille afin de créer un isolant entre les feuilles de laitues et le plasti­que.

Un élevage en mottes per­met de réduire considérable­ment les arrosages après la plantation, ce qui vous as­sure une reprise immédiate de la plante. 
Les chicorées scaroles et endives ne sont pas con­sommées en juillet, mais el­les doivent être semées à ce moment afin d'en profiter en automne.
Un semis fin juin en poquet ou en pépinière vers le 15 juin, permettra de démarrer la culture. On peut réaliser le semis en mottes. Celles-ci seront placées à l'ombre dans un coin protégé du jardin. A notre rentrée de vacances, la plantation pourra s'exécuter dans de bonnes conditions. On peut aussi dans le cas d'un terrain propre, réaliser un semis en poquets; 40 à 50 cm sont indispensables pour permettre le bon développe­ment de ces légumes.

Poireaux
Pour cette culture, les va­cances ne sont pas une en­trave; Il faut toutefois réaliser le semis dès février afin d'ob­tenir des plantes à mettre en place début juillet. Si vous ne disposez pas de place cou­verte en février, vous pourrez acheter des poireaux à repiquer avant votre départ en vacances. C'est une cul­ture qui vous permettra de réaliser une économie subs­tantielle. Pour retrouver le terrain bien propre après les vacances, on peut traiter les poireaux avec un herbicide sélectif à base de chloroxuron ou de linuron. Ainsi traité, le terrain restera bien propre pendant au moins deux mois.

Les carottes
Elles ne posent pas de pro­blème; on pourra semer en mai et récolter en octobre. Voilà une période suffisam­ment longue pour permettre des vacances prolongées. Il suffira de traite rie sol avec un insecticide pour lutter contre la mouche de la carotte qui cause de graves dégâts.

Les Choux-fleurs ont cer­tainement leur place dans notre potager en vacances; il leur faut 180 jours de culture pour être à maturité. Tous les types de cultures sont permis sauf le semis en février-mars avec une plantation en mars-avril, en pleine terre, car ce semis risque d'être récolté en juillet.

Il faut donc semer en avril pour planter en juin et récol­ter en août-septembre.

Les radis
Semés quelques jours avant notre départ, ils pour­ront enjoliver nos plats esti­vaux des notre rentrée.

Les pommes de terre
Laissées à l'abandon, elles risquent de se trouver sans protection contre le mildiou. Depuis quelques années, nous disposons de fongicides spécifiques contre le mildiou de la pomme de terre; ils sont systémiques, ce qui permet de protéger efficacement les solanacées pendant 10-15 jours, quels que soient le temps et la végétation. Contrairement aux produits de contact, ils ne sont pas délavés par les pluies et se dispersent dans toutes les parties de la plante. Ce trai­tement sera donc effectué la veille du départ et nous espé­rons que, passé le délai d ac­tion du produit, les conditions de développement du mildiou ne seront pas rencontrées trop rapidement.
C'est en somme une assurance de courte durée, mais efficace.

La lutte contre les herbes est aussi une des préoccupa­tions importantes afin de re­trouver un potager qui mérite encore d'en porter le nom. L'utilisation de paillis de fu­mier, de tonte de gazon, de paille, de tonte de haies (charme) sera une des meilleures solutions afin de maintenir un environnement propre pour les légumes.

On peut aussi utiliser les herbicides sélectifs. Leur emploi relève parfois du tra­vail de pharmacien tant les doses à apporter sont mini­mes sur nos petites surfaces. Il faut donc les réserver aux cultures qui utilisent beau­coup de place.

Les arrosages sont égale­ment à envisager; l'utilisation des paillis réduira fortement lés besoins. Quant aux plan­tes plus exigeantes, de petits dispositifs peuvent être mis en place.

Bouteilles plastiques : il faut trouer le bouchon plusieurs fois avec un clou chauffé follement, la bouteille est enfoncée goulot en bas au niveau des racines. Le fond de la bouteille est découpé pour permettre le remplis­sage. 81 vous disposez d'un voisin complaisant, n'en abu­sez pas : préparez-lui un ré­servoir d'eau suffisant pour quelques arrosages; il lui sera très facile de vous faire plai­sir...

Vos jardinières rassem­blées près d'un point d'eau seront rapidement arrosées, il perdra moins de temps...

On trouve encore dans le commerce des arrosages goutte à goutte. Associes à une vanne électrique, ils pour­raient, via une minuterie, ar­roser vos plantes régulière­ment. Ce dispositif est plus coûteux et devra être très fiable. Attention aux fuites d'eau, elles peuvent coûter cher.

Vous pouvez d'autre part aussi cultiver des pommes de terre sous serre jardin.

serre jardin




Sitemap

Nous avons aussi pensé à elle chez ACD 07/03/2019

Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck 07/09/2017

Retrouver notre ACD et son revendeur spécialiste dans le Nord Matovert à la 72 ème Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck du 8 au 10 septembre 17

ACD: serres de jardin – serres tunnel – mini serres – équiper une serre