La lutte contre le gel: e.a. dans les serres de jardin

La lutte contre le gel: e.a. dans les serres de jardin

L'hiver est là et il faut se protéger du froid. Toutefois il ne faut pas oublier les plantations qui devront subir les intempéries de l'hiver.

Cette lutte aura lieu sous trois aspects :
1° Protection des dernières pro­ductions automnales ou hiver­nales
2° Protection des plantes en hiver­nage dans les serres de jardin et abris
3° Protection des jeunes semis pour le printemps prochain et plantes à floraison printanière

1° Les productions automnales et hivernales

C'est rarement le gel qui tue les plantes mais bien la succes­sion de gel et dégel qui en est la cause. De plus, en hiver, la terre gèle à plus ou moins grande profon­deur: ce qui prive les plantes d'eau les journées ensoleillées. Il en résulte une transpiration des végétaux qui sont dans l'im­possibilité de combler cette dé­perdition. Un paillis du sol avec des feuilles mortes et quelques branches de sapin suffirait pour éviter un gel trop profond du sol. Eviter de cultiver des plantes dans des bacs ou jardinières: ces derniers offrent une prise au gel importante. Lors de l'hivernage des pieds-mères de chrysanthème, il convient d'enterrer les pots. Sur couche, une protection de paillassons sur les châssis permettra aux chrysanthèmes de passer l'hiver, même par des températures négatives. Les plantes restant en place au potager: mâche, épinard d'hiver, chicorée pain de sucre et autres demandent peu de protection. Toutefois, pour permettre la récolte, il est prudent de pouvoir les protéger. Il est très délicat de récolter de la doucette gelée... Dans le cas d'une récolte de légume gelé, il convient de le laisser dégeler lentement dans un local peu chauffé. Les chicorées pain de sucre pourront être couvertes d'un sac en papier ayant contenu les aliments; ils sont très épais!

2° La culture et l'hivernage en serre

Le chauffage d'une serre est une entreprise très coûteuse qu'il faut bien "mûrir" avant de la mettre en pratique. On peut toutefois diminuer ces coûts de chauffage et réduire la période de chauffe. Dans les petites serres de jardin d'ama­teur, il y a un inconvénient ma­jeur. Le volume d'air est insuf­fisant et provoque de nombreux écarts de température. Un rayon de soleil est capable d'augmen­ter rapidement la température, mais elle redescend rapidement dès que le soleil se cache. Pour nos habitations, le dou­ble vitrage permet d'économi­ser beaucoup d'énergie. Il sera donc intéressant de doubler les serres de jardin. On trouve dans le commerce du plastique à bulles qui peut être facilement placé à l'intérieur des serres. Les couvertures de paillassons synthétiques permettent le pas­sage de la lumière mais consti­tuent une protection sérieuse contre le gel. Ces deux protections combi­nées isolent sérieusement les serres. Les calories supplémen­taires doivent être obtenues par un chauffage artificiel.

3° La protection printanière extérieure

Il y a lutte passive et lutte active. La lutte passive envisage de modifier le micro-climat.
La lutte active intervient au moment critique. Comprendre le refroidisse­ment et gel nocturne.
Le sol et les végétaux perdent de l'énergie sous forme de rayon­nement de grande longueur d'on­des. Le jour, ils reçoivent plus d'énergie qu'ils n'en perdent. La perte en énergie au mètre carré est d'environ 10 Kcal/heure, ce qui représente 10 g de mazout. Par nuit claire: à 50 m; + 4°C / à 2 m; 0°C / à 0,4 m; - 3°C.
La température relevée sous abri ou â l'air libre varie d'envi­ron 2°C. Les fonds sont souvent plus froids car l'air froid, plus dense que l'air chaud, s'écoule le long des pentes comme un liquide et s'accumule dans les bas fonds.



Lutte passive

- Pour réaliser des cultures hâti­ves ou fleurissant tôt, il con­vient d'éviter les zones à ris­ques.
- On peut diriger les mouve­ments d'air froid. La création de barrages d'air froid par la plantation d'une haie va frei­ner l'écoulement de l'air froid. Inversement, l'ouverture dans un écran facilitera son écoule­ment. Vous comprendrez fa­cilement que la suppression d'une haie, d'un hangar ou d'un bâtiment peut, dans certains cas, contribuer à modifier le micro-climat d'un terrain ou d'une région.
- On peut aussi réduire les per­tes de calories du sol. Un sol tassé roulé gagne 1°C sur un sol fraîchement remué. Il faut supprimer les couches isolan­tes {gazon, friche, culture), cela permet de gagner 1 à 2°C.

Lutte active

Encapuchonnage des plantes avec du plastique, sac en papier, couverture des plantes avec du papier journal; celui-ci est très isolant. L'utilisation de paillassons synthétiques ou nattes en jonc. Le maintien d'une certaine condensation dans les tunnels garde la température au-dessus de zéro tant que la condensation n'est pas gelée. On peut aussi vaporiser les plantes, l'eau se congelant per­met de maintenir une tempéra­ture positive. Ce genre de technique est uti­lisée en culture fruitière lorsque les risques de gel sont présents, mais cela nécessite une quantité d'eau importante et un disposi­tif coûteux.

serres de jardin




Sitemap

Foire de Nantes 25/03/2016

Pour toutes vos envies du vendredi 1 avril au lundi 11 avril.

Salon de l'agriculture à Paris 26/02/2016

ACD participe à Salon de l'agriculture à Paris Porte de Versailles du 27/02 au 06/03! Veuillez y retrouver tout l’univers de la serre: bâtiment 2.2 stand G021 et profitez des conditions salon!

ACD: serres de jardin – serres tunnel – mini serres – équiper une serre