Dans la serre et la véranda en septembre

Dans la serre et la véranda en septembre

Nous voilà déjà pratiquement en automne, car pour le jardinier, les mois et les saisons ne coïncident pas toujours. Pour lui, l'arrière-saison se termine en octobre et il craint le mauvais temps à partir du début de ce mois. L'hiver sera bientôt là même si de temps en temps on peut encore espérer quelques belles journées : il y a parfois encore des roses fleuries à la Noël.

Suivant les années, il faut commencera préparer les plan­tes pour un hivernage assez long. Fin septembre, on cesse d'arroser avec une solution nu­tritive sauf pour les plantes en pleine floraison. Les arrosages "normaux" sont diminués et l'aération sera plus abondante et l'ombrage moins important. Pour les plantes de serre froide, toutes ces opérations conju­guées vont prédisposer les vé­gétaux au repos et leur permet­tre de bien se comporter pen­dant la mauvaise saison. Les tissus seront bien aoûtés et, in­directement, résisteront mieux aux différents parasites.

Toutes ces précautions seront prises pour les plantes de serre froide ou celles qui séjournent temporairement en plein air ou en véranda non chauffée. 11 n'en sera pas de même pour les plan­tes qui doivent encore fleurir ou rester en végétation pour être décoratives une bonne par­tie de l'hiver.



AU RAYON DES FLEURS
Plantes de parterres
Celles qui ont été bouturées en juillet-août seront mises en pots de 8 cm, dans un terreau pas trop riche, et hivernées plus tard en serre froide ou tempé­rée. Si c'est nécessaire, on peut encore bouturer début septem­bre à la condition qu'on puisse maintenir un certain temps les plantes en serre tempérée.

Cinéraires, calcéolaires et primevères
D'après la date de semis, re­piquer en temps voulu ou met­tre directement en pots de 8 cm dans le terreau qui convient à chaque espèce. Eviter une tem­pérature trop élevée et aérer plus fortement dès la reprise.

Plantes bulbeuses et assimi­lées
Du 1er au 15 septembre, em­poter les jacinthes et les tulipes spécialement préparées pour une floraison en décembre. Un pot de 10cm convient pour une jacinthe de calibre 18/19 cm de circonférence ou 3 tulipes sim­ples hâtives de calibre 11/12. Mettre au jardin dans une tran­chée de 20 cm de profondeur et recouvrir de terre fine. Abriter du froid en protégeant avec de la paille ou des feuilles mortes.

Les potées doivent séjourner en terre entre 6 semaines et 2 mois et ne pourront être mises en appartement ou en serre que lorsque le bourgeon sera bien visible.
Fin du mois, commencer à mettre en repos, en les privant d'eau ; Caladium, gesnériacées diverses et bégonias tubéreux mais rien ne presse. Les plantes sont laissées dans leur pot qui sont couchés à même le sol, sous les tablettes. Quand les feuilles sont desséchées, les enlever.



Plantes d'orangerie
A la fin du mois, d'après la température nocturne en plein air, préparer les différentes es­pèces cultivées en pots ou en cuvelles qui ont servi à la déco­ration estivale du jardin : cer­tains palmiers, les lauriers no­bles (laurier sauce), les lauriers roses (oléandre) certains Dracaena et les plantes grasses et les cactus. Les plantes sont nettoyées et traitées avec un insecticide et un fongicide. Profiter d'une journée calme pour les rentrer en serre. Désinfecter les locaux où les plantes seront entrepo­sées.

Semis
Début septembre, semer dans un pot de 10 cm, quelques grainés de Schizanthus wisetonensis et de réséda odorant qui fourniront à la fin de l'hiver de belle potées fleuries. A hiverner à une température de +5 à + 10°C.

AU RAYON DES LEGUMES
La récolte des tomates, melons, concombres, aubergines et piments se termine. Si on désire en obtenir jusqu'en novembre, et si la serre est chauffée, il faut échelonner les semis de mars à mai et planter au moment voulu. Combattre surtout l'excès d'humidité de l'air qui pourrait engendrer des maladies provoquant la dégradation des feuilles et des fruits.

Semis
La température est plus supportable et on peut envisager de reprendre les semis des espèces à végétation rapide : la montée à graines est moins à craindre mais il faut toujours s'adapter aux circonstances. On sèmera : radis, cresson alénois, laitue à couper, cerfeuil, épinard et même de la mâche. Aérer abondamment pour éviter l'élévation excessive de la température. Arroser suivant les besoins mais les plantes doivent être ressuyées pour la nuit.



Chicorée de Bruxelles
Les racines d'une race hâtive pourraient être enlevées fin septembre et après une période de repos, rentrées en serre froide et mises en tranchées. Actuellement on fait plutôt le forçage en hydroponique dans un local obscur mais l'ancien procédé est toujours valable et produit des chicons bien fermes.

AU JARDIN FRUITIER
La vigne
Il faut combattre l'humidité de l'air par tous les moyens car en relation avec la température, elle peut amener de l'oïdium dont les dégâts peuvent être importants. Au besoin, pour les variétés particulièrement sensibles, remettre le chauffage en marche. Lutter aussi par les autres procédés classiques (pulvérisations et poudrages). Les arrosages sont pratiquement nuls. Si le feuillage est trop important, en supprimer une partie pour faciliter la maturation des fruits grâce à l'accès de l'air et de la lumière.

DANS LA VERANDA
Là également, on préparera les plantes à se mettre en repos, mais rien ne presse : suppression des engrais, diminution des apports d'eau, meilleure aération et ombrage moins strict.

On peut encore employer de nombreuses plantes à fleurs qui seront évidemment traitées afin d'en prolonger la floraison : Saintpaulia, Exacum affine, etc.

serre jardin occasion




Sitemap

Nous avons aussi pensé à elle chez ACD 07/03/2019

Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck 07/09/2017

Retrouver notre ACD et son revendeur spécialiste dans le Nord Matovert à la 72 ème Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck du 8 au 10 septembre 17

ACD: serres de jardin – serres tunnel – mini serres – équiper une serre