En juin... dans la serre tunnel et la véranda

En juin... dans la serre tunnel et la véranda

A partir de juin, toutes les serres sont livrées à la même enseigne et on ne fait prati­quement plus de différence entre les serres froides et chaudes. Ce n'est que pour la nuit qu'on peut envisager une température autre, adap­tée aux exigences des espèces cultivées. C'est ainsi que pour la serre chaude où il faut plus de chaleur noc­turne, on fermera les ventila­teurs plus tôt que pour la serre tunnel froide où, souvent, l'aé­ration se fait même la nuit, sauf par temps trop humide ou de brouillard. L'ombrage sera distribué à bon escient et pour cela, il n'y a rien de tel qu'un ombrage mobile automatique. Les arrosages seront copieux en rapport avec la température. Les plantes doivent être res­suyées pour la nuit car, avec l'abaissement de la tempéra­ture, il pourrait y avoir plus de risques de pourriture. Etre aussi très vigilant pour préve­nir l'attaque des ennemis, petits ou gros car les condi­tions de prolifération sont optimales pour eux.

Au rayon des fleurs

Au fur et à mesure des besoins, on changera les pots des Bégonias tubéreux, des Sinningia, des Streptocarpus et des Saintpaulias qui sont prêts à fleurir. Il ne faut pas attendre que les racines feu­trent ou soient trop serrées. Il est indispensable d'ombra­ger les quelques jours qui sui­vent pour éviter une évaporation excessive. On rempotera aussi les Cyclamens de Perse semés l'année précédente et empotés en avril-mai. Choisir des pots de 12 cm de dia­mètre et utiliser un mélange de terreaux comprenant : 50 % de tourbe ou de terre de feuilles, 45 % de terreau de fumier très décomposé et 5 % de sable de rivière. On aura mélangé préalablement à rai­son de 100 g pour 1 seau de 10 litres un bon engrais com­mercial à base organique. Après la reprise, mettre les plantes sous châssis ombra­gés, disposés à 25 cm au-des­sus des plantes. Il faut éviter à tout prix que les plantes filent: elles doivent rester tra­pues et les pétioles des feuilles bien rigides. Eviter également les courants d'air.

Chrysanthèmes
Les amateurs qui connais­sent la culture dirigée de cette plante sensible au photopériodisme peuvent en faire fleurir en serre tunnel. Les plantes sont mises en pleine terre à 17/20 cm en tous sens. Après la phase végétative de culture, qui varie d'après les espèces, on laisse les plantes à une obscurité complète pendant 14 heures .sans inter­ruption (par exemple, de 18 heures à 8 heures). Le moindre rayon lumineux annule le cycle. C'est surtout pour les petites fleurs à cou­per qu'on emploie ce pro­cédé qui permet pratique­ment d'avoir des fleurs toute l'année.

Arums
Ils ont fini de fleurir. On les met en plein air, les pots cou­chés à même le sol, et à l'abri de la pluie. Ils resteront en repos jusqu'en octobre.

Repiquage
Repiquer toutes les plantes semées en avril-mai suivant leur développement. Plus tard, elles seront empotées.


Au rayon des légumes

Tomates
Les premiers fruits des plantes en forçage seront mûrs dans la deuxième quin­zaine de juin. Si c'est néces­saire, dégager un peu les grappes en enlevant une par­tie du feuillage pour hâter la coloration et la maturation des fruits. Il ne faut pas exa­gérer les suppressions car, c'est dans les feuilles que la plante transforme la sève brute en sève élaborée. Il se produit parfois un enroule­ment des feuilles; ce n'est pas une maladie, cela est dû aux conditions du milieu.

Melon
Pincer et ébourgeonner mais surtout, aérer convena­blement au moment de la flo­raison pour assurer une bonne pollinisation. Il en sera de même pour les concom­bres et les cornichons. Mettre les melons bien à plat sur une support approprié afin qu'il; soient bien réguliers et ni soient pas en contact direct avec la terre. Enlever les ramifications inutiles et arroser.

Entrecultures
En pleine terre: cresson, lai­tue à couper, radis, cerfeuil; les plantes bénéficieront de l'ombrage des grandes plantes et pousseront dans de meilleures conditions. Cette culture secondaire ne doit cependant pas nuire à la culture principale, et s'il le faut, on récolte plus tôt.

Ennemis
Les conditions sont réunies pour la prolifération des insectes et des maladies: sécheresse ou humidité excessive de l'air notam­ment, ce qui crée souvent des conditions favorables au développement des enne­mis. Y remédier, en maîtrisani surtout les facteurs clima­tiques. Eviter l'excès d'eau dans l'air et ie sol, ou au contraire, prévoir des bas­sinages sur les feuilles. Employer des produits à caractère biologique si pos­sible.
Commencer à effeuiller les rameaux fruitiers pour déga­ger les pêches qui doivent mûrir plus lard. Opérer pro­gressivement pour ménager 1'épiderme plus fragile qu'en plein air.

Vigne
Aérer judicieusement. La plupart des fleurs sont nouées. La température se maintiendra à une moyenne de 25 à 29°C. L'éclaircissage et l'égrenage se feront au fur et à mesure des besoins pour bien distancer les grains. Apres ce travail, il est d'usage d'arroser copieusement. Distribuer des engrais potas­siques et azotés en solution pour faire grossir les grains. Eviter de manipuler les grappes, plus tard, afin de ne pas enlever la pruine qui les recouvre.

Dans la véranda

De nombreuses plantes cultivées ou achetées sont en fleurs: Achimenes, Aechmea, Gardénia, Hoya, Bégonias tubéreux et semperflorens. Bégonia Rieger, Jacobinia, Campanula  fragilis, Laurier-rose, Passiflora coerulea, Sinningia, Streptocarpus de même que certaines orchi­dées et cactées. Les fleurs ne manquent pas et le jardinier doit s'efforcer de les maintenir en bon état.

serre tunnel




Sitemap

Nous avons aussi pensé à elle chez ACD 07/03/2019

Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck 07/09/2017

Retrouver notre ACD et son revendeur spécialiste dans le Nord Matovert à la 72 ème Foire Agricole Artisanale & Commerciale d’ Hazebrouck du 8 au 10 septembre 17

ACD: serres de jardin – serres tunnel – mini serres – équiper une serre